mercredi 30 mars 2016

Dishonored (oldie) :


A sa sortie, le jeu d'Arkane studio avait fait beaucoup parlé de lui en bien. Alors qu'en est-il vraiment ? Ça fait un moment que je l'ai fini mais une légère déception est encore présente au fond de moi...

Dans Dishonored, on incarne Corvo, le garde du corps de l'Impératrice qui règne sur une ville salement touchée par une épidémie de peste. Lors de sa visite à l'Impératrice, on assiste impuissant au meurtre de celle-ci commis par d'étranges assassins, et à l'enlèvement de sa fille. Une fois remis du choc, Corvo se retrouve emprisonné pour avoir soit disant tué l'impératrice. Grâce à l'aide d'un petit groupe de rebelle, Corvo se retrouve libre et, il les aidera à mettre l'héritière légitime sur le trône à la place des insurporteurs. Un étrange individu, l'Outsider, lui donnera également des pouvoirs dans un but inconnu...Ainsi, on pourra dès le début se téléporter sur de courtes distances.
L'histoire en soi est classique et les rebondissements sont prévisibles. En plus, le scénario a une petite touche de Bioshock infinite mais ça c'est un ressenti personnel (notamment la relation entre personnage principale et la fille de l'impératrice).


J'ai commencé par le gros point négatif qui m'a posé  problème pour mon expérience du jeu mais Dishonored reste bon grâce à un gameplay soigné aux petits oignons. Chaque mission se compose d'une vaste zone dans laquelle on peut évoluer à sa guise, effectuer des quêtes secondaires et aborder la situation de nombreuses manières (infiltration, méthode violente, prendre possession des personnes pour passer inaperçu...). Dans ce grand terrain de jeu, on devra généralement effectuer divers objectifs (facultatifs ou non) qui mèneront à un assassinat.
Lors de ces missions, on aura l'opportunité de récolter des runes qui seront utilisées pour les achats/améliorations de pouvoirs. Des charmes seront également trouvables, qui permettront une fois équipé dans des emplacements limités, de faire gagner un léger bonus au joueur.

L'ambiance du jeu est également un point très très positif : l'aspect steampunk le démarque de la plupart des autres FPS ainsi que son gameplay qui donne une grande liberté au joueur. D'ailleurs, je le trouve meilleur qu'Assassin's creed qui est également un jeu d'assassin.
Encore, une fois, cet article a été écrit des mois après que j'ai réussis à finir le jeu... Pour résumer, on a affaire à un bon jeu mais, les critiques ont étés beaucoup trop élogieuses (je pense en particulier 19/20 de jeuxvideo.com).




A la semaine prochaine ;)